30 Décembre 2017, le récit de mon accouchement parfait.

 

Bonjour les filles,

Quelle émotion face à la feuille blanche de mon ordinateur pour cet article qui va clore le récit de ma grossesse. J’ai mis presque trois semaines pour le rédiger car je ne voulais pas oublier le moindre instant de cette incroyable journée que nous avons vécu avec François le 30 Décembre dernier (et surtout car depuis mon retour à la maison j’écris mes articles d’une seule main, ce qui vous pouvez l’imaginer met beaucoup beaucoup plus de temps, les joies de l’allaitement).

Vous le savez surement j’appréhendais cette ultime épreuve en tout début de grossesse, j’avais donc décidé de ne pas y penser avant les cours de préparation à l’accouchement. Au fur et à mesure des semaines ma peur s’est envolée et je suis devenue de plus en plus optimiste et positive lorsque je pensais à ce fameux jour J.

Autour de moi j’entendais tous les scénarios mais je restais de marbre face à cela en me disant que “chaque accouchement, grossesse et bébé sont différents, et que mon propre accouchement ne ressemblera pas à celui de telle ou telle femme”. J’étais donc blindée, peut importe ce que les gens pouvaient me dire plus aucune peurs ou angoisses concernant l’accouchement ne me traversaient l’esprit et ça je dois le dire: c’était un soulagement. J’ai pu me reposer toutes les nuits sans stresser sur la péridurale, la douleur. La seule chose pour laquelle j’avais une véritable appréhension était la perte des eaux. Tellement futile me direz-vous mais pourtant j’en avais peur car comme vous le savez, vous pouvez perdre les eaux à tout moment, il n’y a pas réellement de signes annonciateurs (je ne me souviens pas avoir perdu le bouchon muqueux pour ma part).

Mais parlons plutôt de cette magnifique journée. J’insiste sur le mot magnifique car ce fût tout simplement un accouchement incroyable que je serai prête à revivre sur le champs sans hésitation si on me le demandait. Tout s’est fait dans la douceur, la sérénité, la confiance et l’amour. C’est peut-etre ridicule de dire cela et si j’avais lu cette phrase sur un autre blog j’aurai moi aussi été perplexe, mais c’est la vérité. Agathe ne m’a pas fait vivre un accouchement horrible, j’ai vécu une expérience incroyable avec elle et il est fort probable que je ne revivrai pas un accouchement aussi calme et doux pour notre deuxième enfant.

Pour comprendre mon accouchement, il faut repartir plusieurs heures en arrière, nous sommes le 29 Décembre 2017 en début de journée et nous sommes tous les deux à la maison avec François. J’étais en train de travailler pour un projet blog en lien avec la maternité et la grossesse justement. Petit shooting photo à la maison aidé par François quand nous avons eu l’idée d’aller chez IKEA chercher le bureau dont nous parlions depuis des mois et que nous avons mis dans le salon pour me permettre de travailler tranquillement à la maison. Après quelques minutes de voiture, deux heures chez IKEA nous étions de retour chez nous en fin d’après midi et nous avons décidé de monter le dit bureau. Je me rappelle que j’étais par terre, a monter le petit meuble de rangement et que j’ai tout donné pour cet “atelier bricolage” (position accroupie, debout puis assise, j’ai tout donné). En fin début de soirée, François est parti boire un petit verre avec des amis tandis que pour ma part, un bon bain m’attendait ainsi qu’un Disney (Pocahontas pour celles qui se souviennent de l’instastory). Je me souviens avec eu des contractions ce soir là mais rien de bien fou, je n’avais pas arrêté de la journée tout était normal, j’ai pris deux spasfons et suis allée me coucher.

 

9h30 du matin le 30 Décembre 2017. 
Tiens tiens, c’est bizarre mais j’ai l’impression que j’ai mouillé mon legging. N’ayant jamais eu de fuites urinaires (hum glamour) pendant les 9 mois de ma grossesse, cela me réveille tout de suite. Rien de fou, je sens juste une petite goutte… sauf que ça continue de couler un peu. Je comprends immédiatement ce qu’il se passe : je perds les eaux. Je me retourne et réveille François “Chéri, je crois que je perds les eaux”. Je n’ai jamais vu François se réveiller aussi vite (lui qui n’avait dormi que 4/5heures max, il a immédiatement ouvert les yeux). “Attends tu es sûre ?” j’en étais certaine, j’ai foncé aux WC pour vérifier mes propos, sait-on jamais, mais oui, c’était le jour J, nous allions devenir parents aujourd’hui si tout se passait bien ou au plus tard le 31 mais dans tous les cas c’était un bébé 2017 qui allait entrer dans notre vie et faire de nous ses parents.

François était à la fois excité mais aussi paniqué. Pour ma part, je suis restée d’un calme incroyable, je lui ai rappelé les différentes étapes qui nous attendaient et je suis allée prendre une petite douche afin de partir “fraîche” à la maternité, j’ai même pris le temps de choisir ma tenue d’arrivée à la maternité, de me maquiller (si si je vous jure, mais un maquillage léger hein je ne suis pas partie en mode “smoky eyes, lèvres rouge et faux cils). J’ai ensuite passé un coup de fil à la maternité comme on m’avait demandé de le faire afin de les prévenir que j’allais arriver car j’avais perdu les eaux. A partir du moment où vous perdez les eaux, vous avez deux heures pour vous rendre à la maternité car votre poche est rompue donc votre bébé risque d’avoir des petits microbes qui peuvent l’atteindre.
Le temps que François se douche et s’habille, j’ai préparé son sac avec quelques affaires de secours et je suis allée promener Harlem comme chaque matin. Oui, j’étais vraiment très détendue, j’en ai donc profité pour appeler ma mère, ma soeur ainsi que mon père afin de les prévenir de l’arrivée d’Agathe. Soucis: je fais quoi d’Harlem ? Ma mère n’ayant pas récupéré le bip de la porte de l’immeuble ma chienne allait devoir rester toute seule à la maison et nous voir partir avec nos deux valises, cela me fendait le coeur. Heureusement solution trouvée en partant pour la maternité nous avons fait un petit détour pour la déposer au travail de ma maman. Harlem secrétaire personnelle de ma mère, trop drôle !

Chien déposé, bisous à ma maman, nous avons pris la route pour le dernier voyage à deux de notre vie: celui pour la maternité.
Nous sommes arrivés vers 11h30 à la maternité St Joseph St Luc dans le 7ème arrondissement de Lyon. Après une attente d’une heure (et un début de contractions non douloureuses) ma sage-femme nous a fait entrer dans une salle de consultation. Là elle m’a posé le monitoring, puis a regardé à combien mon col était dilaté. Vers 12h j’étais à un bon doigt, presque deux (oui, nous allons parler en “doigt”). Je me suis dit “bon on y est pour un bon moment”, sachant qu’un doigt = 1 heure nous avions au moins 9 heures devant nous avant de rencontrer Agathe. Après quelques examens nous avons découvert que le liquide amniotique était teinté (un peu vert) rien de grave mais cela voulait dire qu’il fallait accélérer l’accouchement et donc me perfuser afin de me donner un médicament pour que je puisse avoir plus de contractions. Agathe travaillait bien de son côté, sa tête appuyait sur col, on m’a donc proposé de l’aider un peu en m’installant sur un ballon dans la salle d’accouchement après avoir été perfusée.

12h15. Parlons justement de la dite perfusion. Vous le savez surement pour celles qui ont lu mes précédents articles sur ma grossesse; je suis phobique des prises de sang et piqures, j’appréhendais donc ces moments où j’allais être perfusée, il en était de même pour la péridurale, évidemment je savais que j’allais la demander donc comme pour l’accouchement j’évitais d’y penser ! Au final, ma sage-femme (après l’avoir prévenu que j’avais une trouille d’enfer pour la perf’) a fait son job à la perfection et je n’ai pratiquement rien senti, la douleur d’un vaccin tout au plus. Première étape difficile passée, nous nous rendons donc dans la salle d’accouchement pour continuer le travail.
Là, nous avons pu passer nos dernières heures à deux avec François, même si il faut l’avouer nous étions aussi beaucoup au téléphone car nos familles et amis demandaient de nos nouvelles toutes les quinze minutes.
Je me souviens avoir eu très très faim et soif tout le temps du travail et ce, jusqu’à l’accouchement. On m’avait bien prévenu de manger avant d’arriver à la maternité, et j’avais tout amené dans mon sac : bouteille d’eau, petit gâteaux… sauf que tout est arrivé si vite jusqu’à la pause de la perfusion que j’ai été prise de court et je n’ai pas eu le temps de manger (depuis la veille au soir). C’était vraiment très difficile, surtout que François est allé cherché un sandwich qui avait l’air incroyablement bon à la cafétéria en bas de la maternité… L’horreur.

A 14h15, les contractions douloureuses ont commencé à se faire ressentir. François m’aidait beaucoup, il était derrière moi et me soutenait avec ses bras pendant la douloureuse minute. Ce qui est incroyable avec les contractions, c’est que cela ne dure vraiment que quelques secondes puis c’est le calme plat. Entre deux contractions je rigolais avec François qui ne devait rien comprendre à mon état: mais pourquoi se tord t-elle de douleur et 1min plus tard c’est les éclats de rire ? 

A 16h00 j’étais à bout de force et il m’était difficile de gérer la douleur des contractions, j’avais l’impression que mes jambes allaient lâcher (j’étais encore debout, cela favorisait la descente d’Agathe dans le bassin et permettait que ça tête continue à appuyer sur le col). Heureusement la sage-femme est arrivée et après m’avoir de nouveau ausculter elle m’a proposé la péridurale (j’étais à trois doigts), que j’ai accepté avec grand plaisir.

Parlons maintenant de la péridurale, la fameuse. L’anesthésiste est arrivée au bout de cinq minutes et à demandé à François de sortir (ce qui est courant) elle m’a ensuite expliqué les étapes de la péridurale : nettoyage de la zone, mise en position, première piqure anesthésiante de la zone et ensuite pose de la péridurale.
Je l’avoue, à ce moment là j’ai eu un petit coup de stress, mais j’ai fais en sorte de ne pas le montrer et j’ai continué à discuter avec la sage-femme et l’anesthésiste afin de rester détendue.
La contraction passée, l’anesthésiste m’a piqué en bas du dos pour procéder à l’anesthésie de la zone. Ça pique un peu (comme un vaccin), ça chauffe et ça fait comme de toutes petites décharges (pendant 3secondes) dans le dos, puis plus rien. Nous avons ensuite attendu qu’une nouvelle contraction arrive et se termine pour poser la péridurale. Instant fatidique.
Si je vous dit que je n’ai rien senti pourrez-vous me croire ? Pourtant c’est la réalité, je n’ai absolument rien senti, juste la pression des doigts de l’anesthésiste sur ma peau mais pas un picotement RIEN, magique. Beaucoup de femmes disent que l’on sent la péridurale mais que comme nos contractions sont beaucoup plus douloureuses ça passe, pour ma part oui j’avais des contractions douloureuses mais lorsque l’anesthésiste m’a dit que c’était terminé je ne pensais même pas qu’elle avait encore piqué…
J’ai remercié mille fois le médecin et j’ai pu me détendre et retrouver mon François qui devait être encore plus angoissé que moi derrière la porte !

Au bout de 10 minutes, les contractions n’étaient plus qu’un lointain souvenir, on me laissa une pompe qui me permettait de réinjecter du produit si je ressentais encore des contractions mais je ne l’ai utilisé qu’une seule fois. En revanche, j’ai fais une petite chute de tension juste après, ce qui est très courant. Je me souviens que j’étais au bord du malaise mais que je ne stressais pas, j’étais juste hyper ko. L’anesthésiste m’a conseillé de me mettre sur le coté gauche et tout est redevenu normal au bout de cinq petites minutes.

Il était 16h45 quand j’ai proposé à François de monter dans notre chambre pour y déposer mes deux valises et pour qu’il aille se reposer un peu dans mon lit. Oui, dans les salles d’accouchement il n’y a pas de fauteuil pour les papas il fallait donc qu’il aille chercher celui de la chambre, mais comme j’avais prévu de faire un petit somme après la pose de la péridurale je lui ai dit de rester là haut un moment afin que l’on puisse se reposer au moins une bonne heure.

17h00, François étant monté dans la chambre j’ai pu fermer les yeux pour me reposer… un court instant.
Mais quelle est cette sensation que je ressens en bas ? J’ai eu, au bout de 20/30 minutes, comme une extrême envie de pousser. J’étais toujours installée sur le coté gauche sur mon coussin de grossesse, la jambe droite légèrement relevée (ce qui favorise la descente du bébé) et je sentais comme une pression en bas du bassin. Au départ je me suis dit que c’était normal, Agathe descendait bien et de toute façon j’avais encore au moins six heures devant moi avant de la rencontrer. Au bout d’un moment je sentais vraiment que j’avais envie de pousser, cette sensation dont toutes les femmes qui ont accouché parlent. J’ai donc décidé d’appeler la sage-femme “au cas où”.
A son arrivée je lui ai dit mots pour mots “C’est bizarre ce que je vais vous dire mais j’ai l’impression que j’ai envie de pousser”, elle m’a regardé perplexe en me disant que le bébé devait descendre mais que l’on était loin d’accoucher mais que dans le doute elle allait m’ausculter.
Je me suis mise sur le dos et après quelques instants elle m’a annoncé en souriant “écoutez c’est bien votre bébé qui arrive, elle est là on va pouvoir y aller ! Il faut appeler le papa”.
Coup de massue, en 30 minutes, Agathe pointait le bout de son nez et nous allions la rencontrer enfin ! J’ai pris mon portable et j’ai essayé d’appeler François, sans succès évidemment car il était de son côté déjà au téléphone ! Coup de stress j’ai dû passer par Facebook messenger pour le joindre et le prévenir que c’était le moment de descendre.

Vous auriez vu sa tête toute émue, c’était si touchant que tout en pleurant d’émotion je lui ai dit: “Nous allons être parents !”.

18h00, la sage-femme était en train de se préparer, elle m’a aidé à me mettre sur le dos et à m’installer. François quant à lui ne savait pas trop quoi faire ni où se placer où si même il allait pouvoir réussir à rester tout le long de l’accouchement tant l’émotion était forte. A savoir que je ne lui en aurait pas voulu une minute si il s’était senti mal de quitter la pièce. C’est, je pense encore plus difficile pour les papas d’être à côté de la maman et d’être impuissant face à ce marathon que sont les poussées.
La sage-femme m’a alors demandé de bien écouter tout ce qu’elle allait me dire de faire afin d’éviter toute douleur, déchirure. Elle m’a ensuite dit de commencer à pousser tranquillement le temps qu’elle finisse de se préparer (elle était dans la salle of course) afin de faire descendre au maximum Agathe.
Ensuite le marathon a commencé. Aidé de la sage-femme, de l’infirmière et de François j’ai dû pousser de toutes mes forces pendant de longues, longues longues minutes. La peur au ventre de mal faire, de ne pas pousser assez fort, ou encore trop fort et que le bébé déchire tout sur son passage. C’est bizarre cette sensation, ce n’est pas douloureux mais ce n’est pas agréable non plus. Si je devais vous dire clairement ce que l’on ressent pendant un accouchement c’est plus une sensation d’écartèlement (au passage de la tête uniquement). Pas de douleur monstrueuse ou qui nous fait hurler mais une vraie rage qui monte en nous et qui fait que nous devons absolument pousser afin que cette désagréable sensation s’arrête. J’entendais François qui me motivait, me rassurait avec de gentils mots, sa main posée sur ma nuque pour m’aider à l’enrouler autour de mon ventre.
Au bout de quinze minute les dernières forces que j’avais se sont envolées et j’avais l’impression que j’allais tomber dans les pommes, il faisait si chaud, et je sentais que la tête ne sortait pas… Alors j’ai poussé, poussé, poussé en disant à la sage-femme que je ne voulais plus attendre les contractions, qu’il fallait qu’elle sorte !

18h27, la sage femme m’a dit de ne plus pousser mais de “souffler en poussant”, et là d’un coup comme par magie plus de sensation désagréable, plus de spasmes, plus de contractions, Agathe venait de naître.
Quelle sensation étrange et magique que de voir ce petit être que la sage-femme vous dépose sur vous après tout ce temps passé dans votre ventre. Il n’y a pas de mots pour décrire ce moment. Je n’avais pas de mots qui sortaient de ma bouche, juste des regards. Regards à François, l’homme de ma vie qui m’a offert le plus beau des cadeaux et qui, lui aussi était si ému par cette arrivée si douce et rapide.

Agathe a pleuré immédiatement, quelques petits cris qui annonçaient la vie, le début de notre histoire à trois. Finalement, le plus beau moment dans une histoire d’amour est celui-ci; quand tu vois pour la première fois le fruit de ton amour avec ton âme-soeur. Ce tout premier regard, les toutes premières caresses, les tous premiers baisers sont à jamais gravés dans ta mémoire et je ne cesse de me les remémorer depuis sa naissance.
Nous avons vécu un moment si fort à deux qu’il ne pourra jamais être effacé, même avec le temps. 

J’ai eu une chance incroyable d’avoir un si bel accouchement, sans réelle douleur car mes contractions n’ont pas duré longtemps et sans séquelles physique car je n’ai pas eu d’épisiotomie ou de déchirure. Je pourrai signer tout de suite pour un deuxième avec un accouchement aussi parfait, et je n’hésiterai pas une seconde à revivre cette journée si je le pouvais.

Après la naissance d’Agathe, on m’a fait quelques soins afin de vérifier que tout allait bien et est arrivé la délivrance du placenta qui s’est très bien passée (et que j’appréhendais beaucoup), je n’ai rien senti non plus donc autant vous dire que j’étais ravie de finir cet accouchement en beauté (vous êtes encore sous péridurale donc vous ne sentez absolument rien).
Pendant ce temps là, François et Agathe étaient dans la pièce d’à côté avec l’infirmière pour les premiers soins et la première pesée de Mademoiselle. 2,9kg pour 49 cm, un joli petit bébé tout rose en pleine forme.

François est revenu dans la salle d’accouchement avec elle dans les bras et nous sommes restés tous les trois pendant deux heures dans la salle en attendant que je me remette un peu de cette jolie épreuve qui avait fait de nous d’heureux parents (en réalité, c’est pour surveiller que la maman ne fasse pas une hémorragie ou autre petits soucis bien sympathique juste après l’accouchement).
Nous avons pu en profiter pour envoyer les premières photos, passer les premiers coup de fil aux grands-parents. Lorsque j’ai eu ma mère au téléphone je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes, de bonheur, d’émotion. C’est toujours un moment particulier quand tu as ta mère au téléphone pour lui annoncer la naissance de ton enfant, c’est un moment fort et unique, celui où tu comprends enfin ce qu’est le rôle de mère.

En ce 30 Décembre 2017 à 18h27, notre vie a changé et est devenue encore plus belle qu’elle ne l’était. Pendant ces 9 mois je me demandais pourquoi je n’arrivais pas à imaginer, à rêver de notre fille… Maintenant je sais: je n’aurai jamais pu imaginer un si beau bébé que celui que nous avons aujourd’hui. C’est incroyable d’aimer autant une personne, qu’en soi, nous ne connaissons absolument pas. A sa naissance je ne connaissais pas ses traits, son caractère, sa voix mais je l’ai aimé d’un amour inconditionnel à l’instant même où je l’ai vu. Elle m’a changé, m’a transformé, m’a chamboulé, m’a rendu meilleure. Elle a transformé mon quotidien, ma vie, elle l’a rendu plus belle.

Désormais je ne suis plus la même personne, désormais je suis Maman. 

 

58 Commentaires

  1. Sara-Lou
    19 janvier 2018 / 18 h 55 min

    Très bel article, rempli d’émotions. J’en ai eu les larmes aux yeux.. Je vous souhaite beaucoup de bonheur.

    • Capucine Goalard
      Auteur
      19 janvier 2018 / 19 h 20 min

      Sarah, merci beaucoup cela me touche énormément !
      Merci de me/nous suivre et d’être présente sur instagram et le blog !

      Belle soirée,

      Capucine

  2. Estelle
    19 janvier 2018 / 19 h 15 min

    Bonjour Capucine,
    Je n’ai jamais laissé de commentaire jusqu’a present sur ton blog, mais une chose est sure, ton article est rassurant !!! J’ai une peur bleue de cette épreuve qu’est l’accouchement, j’ai suivi un peu l’emission baby boom et parfois ces femmes qui sont vraiment en peine, qui souffrent, ca fait peur … et lire le déroulé de ton accouchement, de ta journée, ca me rassure!
    En tout cas c’est un tres bel article, et vous faites une tres belle famille tous les trois, sur les photos vous respirez le bonheur et ca se voit, c’est beau a voir et j’espere un jour pouvoir vivre ca moi aussi avec mon chéri !!
    Plein de bonheur a vous trois 🙂

  3. Mathilde
    19 janvier 2018 / 19 h 20 min

    Coucou Capucine !
    Ton article est magnifique, doux et rassurant ! L’arrivée de notre petite Louise est imminente, et je suis comme toi plutôt zen … j’espère que j’aurais le droit à un accouchement de rêve comme le tien!
    Merci beaucoup de partager avec nous des moments de vies si intimes qu’on aimerait sans doute parfois les garder pour soi !
    Je te souhaite un beau weekend avec tes amours,
    Mathilde

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 23 min

      Mathilde,

      Félicitations ! Si ca se trouve la petite Louise est arrivée… ?

      Je te souhaite beaucoup de bonheur dans cette nouvelle vie qui vous attend !
      C’est avec plaisir que j’ai pu partager ces moments avec vous,

      Bien à toi

      Capucine

  4. Elisa kedo
    19 janvier 2018 / 19 h 21 min

    Quel beau récit plein de douceur et d’amour, très bel accouchement…! Je suis moi même maman de deux enfants (3 ans et 1 an). La rencontre, ce moment magique que tu décris si bien…
    Félicitations à vous et beaucoup de bonheur à vous 3.
    Elisa

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 22 min

      Un si beau moment… j’étais obligée de le partager avec vous,

      Merci beaucoup Elisa pour ce gentil message,

      Capucine

  5. Clara
    19 janvier 2018 / 19 h 37 min

    Bonjour Capucine,
    Je te suis depuis le début de ta grossesse. Et j’attendais cet article avec impatience. Magnifique, j’en n’ai eu les larmes aux yeux.
    Je vous souhaite que du bonheur.
    Clara.

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 21 min

      Clara,

      Merci beaucoup je suis ravie que de voir que tu as aimé l’article qui m’a beaucoup émue aussi en l’écrivant ,

      Merci pour ta fidélité,

      A très vite,
      Capucine

  6. Jeanne
    19 janvier 2018 / 19 h 53 min

    Tes mots m’ont beaucoup émue.
    Le plus beau jour de ma vie comme je te l’avais dit!
    Profitez de votre bonheur ❤️

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 21 min

      Jeanne,

      Mais tout à fait c’est exactement cela !
      Merci encore pour ton mot,

      Capucine

  7. Jody
    19 janvier 2018 / 21 h 52 min

    So beautifully written! I felt all of your emotions, as you described the experience vividly. A wonderful souvenir for you and Francois, as these details can begin to escape if you don’t capturer them. Love to you three.

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 20 min

      Merci beaucoup Jody pour ce gentil message ! Nous sommes très contents de voir votre mot sur le blog !

      A très vite,

      Capucine

  8. Julie
    19 janvier 2018 / 22 h 39 min

    Wahou quel beau texte ! Sincèrement, c’est super émouvant ! Tu peux être fière de toi et le papa aussi ! Plein de belles choses pour votre vie à 3 ! ❤️

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 19 min

      Merci beaucoup Julie pour to gentil message !
      Nous sommes très touchés,

      Bien à toi,
      Capucine

  9. Géraldine
    20 janvier 2018 / 0 h 28 min

    Magnifique ton article, vraiment .. J’en ai eu les larmes aux yeux. Je vais moi même être maman au mois d’avril, j’ai tellement hâte de rencontrer ma petite merveille .. ❣️
    Beaucoup de bonheur à vous et bienvenue petite Agathe !

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 19 min

      Géraldine,

      Toutes mes félicitations, je suis ravie pour toi, quelle belle aventure tu verras !
      Merci pour ton mot qui me fait très plaisir !

      Belle soirée,
      Capucine

  10. Astrid
    20 janvier 2018 / 6 h 37 min

    Coucou Capucine,
    Rien à redire, juste merci pour ce beau témoignage, qui je l’avoue rassure également.
    Félicitations à vous deux et bienvenue à Agathe <3

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 07 min

      Astrid,

      C’est un vrai plaisir de pouvoir rassurer certaines femmes qui voient l’accouchement comme une épreuve douloureuse et qui peut etre aussi très angoissante ! Pour ma part ce fut un réel moment de bonheur, je le souhaite à toutes les femmes !

      Belle soirée et encore merci, nous sommes très touchés par ton mot avec François.

      Capucine

  11. 21 janvier 2018 / 10 h 12 min

    Quel magnifique article. J’en ai eu les larmes aux yeux… Encore félicitations à tous les deux. Vous êtes si beaux, notamment la photo où vous vous regardez, on y voit tellement d’amour dans vos yeux.
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur! ♡
    Maurine

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 06 min

      Chère Maurine,

      Un grand merci pour ton mot qui me fait extrêmement plaisir ! J’aime aussi beaucoup cette photo ! Ma soeur l’a prise 3h après la naissance d’Agathe, c’était un très beau moment !!

      Belle soirée et encore merci,

      Capucine

  12. Marine
    21 janvier 2018 / 10 h 39 min

    Très beau récit ! Je ne suis pas encore prête et le tout fait très peur et ton histoire, votre histoire, m’a énormément touchée. Je suis en admiration devant ton courage, ta force ! Je vous souhaites tout le bonheur du monde

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 06 min

      Marine,

      Ton message me fait très plaisir !! J’ai eu beaucoup de chance pour cette accouchement, ma force et mon courage étaient tous deux présents car j’étais bien entourée et en confiance, c’est ça la clé !

      Je t’embrasse,
      Capucine

  13. 21 janvier 2018 / 11 h 14 min

    J’ai adoré lire ton récit. Je vous souhaite beaucoup de bonheur à tous les 3.

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 04 min

      Chère Mégane,

      Merci merci merci je suis très touchée ainsi que François par ton mot !

      Belle journée,

      Capucine

  14. Charlotte
    21 janvier 2018 / 11 h 42 min

    Quel joli article , très émue à la lecture
    Félicitation à vous deux quelle belle famille vous formez et quelle beauté cette merveilleuse Agathe. Merci d’avoir partagé cette expérience qui est plutôt rassurante!

    Je vous souhaite beaucoup de bonheur <3

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 03 min

      CHère Charlotte,

      Merci beaucoup pour ton message ! Je suis là pour ça, et je prends un véritable plaisir à vous conter mon accouchement !

      Encore merci,

      Capucine

  15. Eva
    21 janvier 2018 / 14 h 58 min

    Quel bel article! J’en ai les larmes aux yeux.
    Je vous souhaite plein de bonheur ♡

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 00 min

      Merci beaucoup Eva pour tes mots, nous sommes très touchés avec François,

      Belle journée,

      Capucine

  16. Lorraine
    21 janvier 2018 / 15 h 34 min

    Annoncé sur Insta, j’ai couru lire ton article !
    Très jolis mots, j’en ai les larmes aux yeux !
    J’ai suivi ta grossesse avec intérêt, évidement encore plus depuis que je suis moi même enceinte. J’ai maintenant encore plus hâte d’avoir mon bébé dans les bras !
    Félicitations, et belle Vie à 3

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 17 h 00 min

      Chère Lorraine,

      Cela me fait vraiment plaisir de voir ton enjouement face à cet article ! Je suis vraiment très touchée qu’il t’ai plu ! Je te félicite pour ta grossesse ! Je te souhaite beaucoup de bonheur !!

      Bonne journée,
      Capucine

  17. Valentine
    21 janvier 2018 / 18 h 11 min

    Magnifique article remplit de douceur, de tendresse et de sincérité.

    Belle soirée avec ta douce famille

    Je t’embrasse,

    Valentine.

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 janvier 2018 / 16 h 59 min

      Valentine,

      Un grand merci pour ton message qui me fait très plaisir !
      A très bientot,

      Capucine

  18. Johanna
    22 janvier 2018 / 17 h 22 min

    Quel joli article ! Je ne comment que très peu sur les réseaux mais ton article m’a beaucoup touché.
    Bravo à tous les trois, je vous souhaite que du bonheur.

    Johanna

    • Capucine Goalard
      Auteur
      23 janvier 2018 / 13 h 00 min

      Johanna,

      Un grand merci pour ce gentil message nous sommes vraiment très touchés !!
      A très vite et un grand merci pour ta fidélité !!

  19. 29 janvier 2018 / 16 h 54 min

    Waouh incroyable cet article encore mes félicitations! Perso l’accouchement m’a toujours fait hyper flipper quand j’y pensais et encore maintenant, même si à 22 ans je n’envisage pas du tout un bébé avant des années. Je suis effrayée devant la taille du bébé qui est supposé sortir par les voies naturelles et je me demande comment ça peut se faire ahah (rires gênés). En tout cas ta fille est adorable et je vous souhaite pleins de bonheur à vous 3.

    Laura

    • Capucine Goalard
      Auteur
      29 janvier 2018 / 18 h 17 min

      Laura,

      Ne t’en fais pas, comme expliqué dans le récit, c’est juste la tete qui est le plus difficile (mais pas douleureux) à passer, difficile dans le sens ou cela met du temps, normal ! Mais le reste, ça “glisse” tout seul !
      Tu verras quand le moment sera venu, tu auras moins peur !! 🙂

  20. Aurore
    31 janvier 2018 / 17 h 59 min

    Bonjour Capucine, félicitations pour ta magnifique poupée!
    Je ne suis pas du genre à me manifester. J’ai eu ma petite le 4 décembre dernier, elle est tellement merveilleuse. Quand je lis ton récit je ne peux que repenser à ma grossesse et mon accouchement. Comme tu le dis, chacune de nous aura une expérience différente, on ne peut pas s’imaginer avoir tel ou tel accouchement. Il faut prendre les choses comme elles viennent et se dire que dans tous les cas, cela restera le plus beau jour de notre vie. Pour ma part je n’ose même pas raconter, ni ma grossesse, qui a été extrêmement..difficile, ni mon accouchement qui a été encore plus chaotique. Je ne suis pas quelqu’un d’angoissée, je n’ai pas peur de la douleur au contraire, je suis toujours restée sereine et positive. Je n’avais jamais été aussi heureuse que pendant ma grossesse. Mais c’est vrai que certains jours je me demande pourquoi j’ai eu à subir tout ça. Et puis je vois ma petite puce.., et j’ oublie tout. Bien sur, malgré tout je recommencerai demain sans hésiter. Au final mon expérience aura été aussi pénible que ma petite est belle et facile. Il y a une sorte d’équilibre dans tout ça. Le principal, peu importe le chemin, c’est que nos bébés aillent bien. Profite bien de chaque instant.
    Plein de bonheur à ta petite famille.
    Aurore.

    • Capucine Goalard
      Auteur
      1 février 2018 / 18 h 00 min

      Chère Aurore,
      Merci pour ton message ainsi que pour ta fidélité sur le blog, cela me touche beaucoup. La grossesse ainsi que l’accouchement sont des étapes de vie qui sont incroyables et que nous ne pouvons pas oublier qu’il soit bon ou mauvais. Pour ma part, j’ai de la chance d’avoir eu un bel accouchement, mais certaines n’ont malheureusement pas cette chance, en revanche cela ne modifie pas l’amour que l’on ressent pour son bébé, je pense qu’il est encore même plus fort au moment où l’on tient le bébé dans ses bras, car après une telle douleur on se prend une claque d’amour énorme !

      Merci pour ton témoignage en tout cas et à très vite,

      Félicitations pour la naissance de ta fille <3

  21. Lisa
    31 janvier 2018 / 18 h 11 min

    J’ai eu des frissons tout au long de la lecture de cet article, il dégage tellement d’émôtions il m’en a tiré une larme ! Votre amour est si pur et si beau c’est un vrai bonheur de vous lire!

    Bonne continuation à cette ci jolie famille, je vous souhaite que du bonheur

    • Capucine Goalard
      Auteur
      1 février 2018 / 18 h 01 min

      Lisa,

      Merci beaucoup je suis très étonnée de voir autant d’émotion de la part de mes lectrices, j’en suis d’autant plus touchée et cela me procure un véritable plaisir de l’avoir partager avec vous.

      Merci pour tout,
      Capucine

  22. Lisa
    31 janvier 2018 / 18 h 59 min

    Quel joli article ! Tu m’as mis les larmes aux yeux, tu es tellement sincère. J’avais l’impression de t’entendre me raconter ton histoire comme si tu étais à côté de moi tellement tes mots sonnent justes. Je ne suis pas maman pourtant, ni proche de l’être mais tu m’as touchée.
    Je vous souhaite beaucoup d’amour et que votre vie à tous les trois soit belle.

    Lisa.

  23. Noémie
    1 février 2018 / 11 h 28 min

    Merveilleux récit qui m’a mi les larmes aux yeux . Je suis moi même enceinte et nous attendons notre petit trésor pour le mois de juin. Grâce à toi je me réjouis de ce jour si magique.

    • Capucine Goalard
      Auteur
      1 février 2018 / 18 h 02 min

      Noémie,

      C’est adorable merci pour tout et félicitations pour l’arrivée de votre bébé ! Quelle belle histoire qui va commencer pour vous !

      Courage pour les derniers mois,

      Capucine

  24. 1 février 2018 / 15 h 13 min

    Trop beau, trop d’émotion ! un témoignage qui me touche vraiment. J’avoue avoir même versées quelques larmes…
    Je rentre demain dans mon neuvième mois de grossesse et j’avoue que de lire ton article me fait un bien fou et surtout me rassure.
    Même si je sais, que je ne serais réellement détendu que lorsque l’on me posera mon petit loup sur moi.

    Merci d’avoir partagé ce moment qui a changé ta vie à tout jamais.
    Votre amour fait vraiment plaisir à voir.

    Je vous souhaite plein de bonheur à trois !

    • Capucine Goalard
      Auteur
      1 février 2018 / 18 h 06 min

      Betty,

      Dernière ligne droite pour vous, et la plus belle vous verrez ! Je repense très souvent à mes derniers mois de grossesse que j’ai vraiment adoré vivre malgré la fatigue au 6ème et 7ème mois. Soyez rassurée et optimiste, plus vous serez dans cet état d’esprit plus ça ira ! Boostez-vous à coup de bonnes phrases de motivation. Pour ma part il m’arrivait le soir d’avoir quelques moments de stress, ce serait mentir que de dire le contraire MAIS j’arrivais toujours à me calmer et à reprendre le contrôle en me disant “au pire ça sera 24h difficiles… Dans une vie en soi c’est quoi 24H ?” !
      Les cours de préparations m’ont beaucoup aidé à enlever mon stress de l’accouchement, en avez vous fait ?

      Je vous souhaite beaucoup de bonheur en tout cas et à très vite,

      Capucine

      • 4 mars 2018 / 12 h 41 min

        Merci Capucine d’avoir pris le temps de me répondre.

        Finalement mon petit Malo est né le 22 février avec 10 jours d’avance et mon accouchement c’est très bien passé. Un très beau souvenir, en toute intimité, lumière tamisée, le papa à mes côtés avec deux sages-femmes extra et bienveillantes. Je ne pouvais pas rêver mieux. La péridurale m’a fait un bien fou, après trois jours de contractions à la maison et un manque de sommeil évident, elle était devenue à mes yeux indispensable. J’ai pu enfin me reposer trois heures durant, avant le moment fatidique de la rencontre avec mon petit bout.
        Un souvenir gravé à jamais dans ma mémoire et celle du papa.

        Bon dimanche.

        • Capucine Goalard
          Auteur
          5 mars 2018 / 10 h 55 min

          Chère Betty, Mais quelle merveilleuse nouvelle ! Félicitations pour la venue de ton petit Malo !
          Je suis ravie de savoir que tu as vécu toi aussi un si bel accouchement !
          Profites bien de ton petit bébé et essayes de te reposer,

          Capucine

  25. Margaux
    1 février 2018 / 18 h 34 min

    Coucou Capucine, je me permets de te réécrire le message que j’en t’ai envoyé sur Instagram car il semblerait que tu ne l’ai pas lu !

    4 grossesses dont 2 menées jusqu’au bout et j’ai aujourd’hui la chance d’avoir deux petites filles que j’aime plus que tout.
    Je sais à quoi ressemble une grossesse, à quoi peuvent ressembler deux grossesses chez la même femme et je sais du coup que toutes les grossesses sont différentes et de même pour les accouchements.
    Je prends toujours plaisir à lire les articles qui sont les “récits” d’accouchements et autres. Enfin je prenais plaisir, c’était avant d’accoucher et de vivre ces expériences en personne. Je ne trouve pas du tout que ton récit soit sans filtre car tu ne parles en rien des côtés moins agréables, des douleurs, de cette perte de dignité quand tu es nue en souffrance, en sang devant la personne que tu aimes et qu’il te regarde pour le coup “sans filtre”… je n’ai lu dans ton article qu’une jeune maman qui cherche à faire rêver d’une vie parfaite, une grossesse parfaite, un accouchement parfait et un après tout aussi parfait. Ça me gêne de lire ces récits car ils n’ont au final rien de vrai.
    Tu as du souffrir comme tout le monde, tu as du être fatiguée comme tout le monde, tu as du être stressée et perdu face aux pleures de ton bébé comme tout le monde mais tu as décidé d’aborder que le côté Bisounours de l’accouchement et ça, ca me gêne vraiment parce que les filles qui vont te lire se sentiront sans doute rassurées par tes jolies phrases mais une fois qu’elles seront passées par la case accouchement, perte de dignité, perte de sang à ne plus en finir, la fatigue, les douleurs et tout le reste elles se diront sans doute qu’elles auraient préféré “savoir”. Savoir que tout ce qu’elles liront sur Internet n’est qu’un ramassis de conneries pour faire rêver et rassurer ! Pour moi être une mère, c’est être une mère imparfaite qui admet ses douleurs, ses doutes, ses peines et ses douleurs aussi. Je ne me suis en rien reconnu dans ton récit. Oui c’est joliment raconté mais justement avec ces “filtres” du début à la fin on a un peu l’impression de lire un magasine féminin débile qui cherche à nous faire croire que l’on doit être parfaite tout le temps pour tout et même pendant un accouchement.
    Je t’écris depuis Instagram parce que je ne cherche en rien à être méchante et me mettre en anonyme. Je ne vais pas arrêter de te suivre pour autant car ton contenu est joli et je fais parfois de jolies découvertes.
    Passe une belle soirée.
    Margaux

    • Capucine Goalard
      Auteur
      2 février 2018 / 14 h 42 min

      Chère Margaux,

      Je suis très surprise de ce message, étonnée même. Je m’explique:
      Il me semble bien que nous sommes sur MON blog, espace où je me livre depuis 4 ans en étant tout à fait honnête. Des moments difficiles j’en ai eu, vous pouvez me croire et sans jamais vouloir que l’on me plaigne, j’en ai toujours parlé afin de montrer à mes lectrices que ma vie est réelle et qu’il n’y a pas que des moments parfaits dans une vie et heureusement car cette dernière serait sans saveur.
      Hier soir en tombant sur votre mail, j’ai véritablement été choquée de voir qu’une personne qui dit “me suivre” et “qui a lu mes précédents articles sur ma grossesse” puisse m’accuser d’avoir volontairement modifié la version de mon accouchement !
      Question maintenant :
      Etiez vous avec moi ? Etiez vous mon compagnon ou encore ma sage femme ou bien l’infirmière qui m’a soutenu pendant les poussées ?
      Non,Je ne pense pas !
      Je suis bien désolée pour vous que vos accouchements aient été douloureux où encore que vous vous soyez sentie stressée, désemparée et même à priori rabaissée lors de ces heureux évènements.
      Il n’en est rien pour moi et oui je vous le dit : chaque jour qui passe je repense avec émotion à mon accouchement et OUI madame, j’aimerai pouvoir revivre cette journée qui Oui madame fût pratiquement sans douleur pour ma part comme expliqué dans mon récit.

      Pourquoi vouloir toujours faire les grandes justicières ? Pourquoi vouloir toujours contredire ce que nous, blogueuses disons à nos lectrices ?

      Petit rappel : chaque femme, chaque accouchement, CHAQUE BEBE est différent ! Alors pas de généralité, merci bien!

      Chère Margaux, je suis bien triste pour vous que vous soyez si aigrie face à ce récit qui fût raconté avec le coeur et sans vouloir faire d’excès de zèle ou comme vous l’avait si bien dit un récit digne du monde des “bisounours”. Pour tout avouer ayant une poisse monstrueuse pour ce qui est de ma santé et ayant eu une grossesse plutôt agréable j’étais certaine de morfler pendant mon accouchement mais la chance à fait que non.

      Je n’ai jamais ressenti de “perte de la dignité”, j’étais vraiment TRES FIERE d’accoucher, de finir cette étape en beauté auprès de l’homme que j’aime et qui était, lui aussi, fier de moi.

      Evidemment il y a des femmes qui répondent différemment à la douleur et certains accouchements sont chaotiques mais je le répète encore une fois : il y a AUSSI des accouchements top qui se passent très bien et qui sont rapides !

      Pour finir, et c’est la seule chose pour laquelle je suis d’accord avec vous : être une mère c’est aussi être une mère imparfaite sauf que… où est le rapport avec l’article de mon accouchement ?
      Ai-je parlé justement de l’après ? de mon retour à la maison ? NON ! et oui, là il y a des choses à dire car ce fameux retour n’est pas facile, un article arrive à ce sujet là d’ici quelques jours!!

      Dernier conseil: avant de dire que vous me suivez, que vous lisez mes articles: LISEZ LES VRAIMENT car les 3/4 de ce que vous avez dit dans votre commentaire n’étaient pas vraies, dommage pour vous ! Prenez donc le temps de lire mes articles du 3/4/5/6/7/8 mois, vous verrez tout n’est pas rose ! 😉

      Bien cordialement,

      Capucine

      • 2 février 2018 / 15 h 14 min

        Mon accouchement à ete comme le tien Capucine juste PARFAIT et merveilleux je n’ai jamais eu l’impression de perdre ma dignité auprès de mon mari au contraire ca a ete un véritable moment de fusion entre nous … j’ai savouré chaque instant de ce travail qui a duré 39 heures j’avais mal oui Mais je n’ai jamais eu d’expériences aussi belle de ma vie … je parle bien sûr de cette grossesse parfaite et de cet accouchement parfait car je suis consciente que les futurs ne pourront ne pas être les mêmes … Si raconter que l’accouchement à ete une expérience magnifique et parfaite c’est être un bisounours alors ok je suis le plus enorme des Bisounours … pour ce qui est de “l’après” c’est autre chose et ce n’est pas le sujet dont il est question dans cet article ❤️ Bien à toi ❤️ Léa

  26. Sandie
    2 février 2018 / 6 h 53 min

    Quel magnifique article ! J’en ai les larmes aux yeux tellement ce récit ressemble à mon accouchement du 02 décembre dernier. Tu as mis tellement d’émotions dans ton récit que ce sera un merveilleux cadeau pour ta petite princesse lorsqu’elle sera en âge de t’entendre lui raconter. Quoi de plus important pour un enfant de sentir tout l’amour que ses parents lui porte !
    Merci pour cet article sincère et très intime qui m’a beaucoup touché.
    Bonne continuation dans ta nouvelle vie de maman !

    • Capucine Goalard
      Auteur
      2 février 2018 / 14 h 52 min

      Merci beaucoup Sandie pour ce mot qui me touche beaucoup et félicitation pour la naissance de ton bébé !

  27. Marie V
    23 février 2018 / 10 h 19 min

    Bon… Tu m’as fais chialer ! (Et là j’ai un peu l’impression de revenir en arrière et te laisser un commentaire sur ton Skyblog)
    <3 <3 Beaucoup de bonheur Capu

    • Capucine Goalard
      Auteur
      23 février 2018 / 10 h 33 min

      Hahah mais tu m’as tué ! Qu’est ce que l’on pouvait dire comme conneries sur nos skyblogs ! je suis tombée sur le mien il y a quelques mois… je n’assume pas du tout !! J’espère que ça va et que ton baby aussi ! Bisous

  28. Stephanie
    28 juin 2018 / 13 h 43 min

    Merci pour cet article très émouvant et très rassurant aussi ! J attends mon premier bb (il doit arriver dans les tous prochains jours) et allez savoir pourquoi tout le monde vous stresse avec des récits affreux d accouchements! Beaucoup de bonheur à tte votre famille (on oublie pas le toutou!)

  29. Laet.Coelho
    11 juillet 2018 / 9 h 11 min

    Je viens juste de lire ton article à 1 mois de mon futur accouchement et les larmes me sont montées, ainsi que des rires… Tellement de questions que l’on se pose sur le jour J mais tout comme toi j’essaie d’être sereine et tes mots me réconfortent. Une jolie petite famille que tu as fondée! C’est super de te suivre. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.