Le 1er mois d’Agathe

Un mois qu’Agathe fait partie de notre vie. 31 jours à pouponner ce petit être qui a déjà bien changé. C’est fou, lorsque je vois les photos des premiers instants après sa naissance et lorsque je la vois aujourd’hui je trouve que ce n’est plus le même bébé.
Petites joues bien rondes, un kilo de plus au compteur, Agathe a bien grandit et ne cesse de s’éveiller chaque jour qui passe, trop même car c’est un bébé qui dort peu la journée, trop peu à mon goût d’ailleurs mais il faut faire avec. Je fais donc en sorte de la sortir le plus possible de la maison la journée afin de lui faire prendre l’air et l’endormir dans la poussette. En revanche, dès que l’on arrive à la maison son radar s’allume et elle se réveille presque immédiatement. Incroyable !

Mais commençons par le commencement et donc, des trois jours à la maternité.
Après l’accouchement, au bout de deux heures nous sommes remontés dans notre chambre, à trois. Nous avons pu profiter de nos deux familles qui étaient là pour découvrir Agathe. Au bout d’une heure, tout le monde est parti et nous sommes restés tous les trois, en famille. C’était tellement fou de réaliser qu’enfin elle était là, de la voir près de nous dans son petit lit, de la toucher, de sentir son odeur… Riche en émotions autant pour François que pour moi.
Lorsque François est parti pour se rendre à la maison et se reposer, une vague d’émotion extrême m’a envahit, d’excitation mais aussi de peur : comment vais-je m’en sortir avec un nourrisson ? Est ce que je serai une bonne maman ?
Ces questions que je ne me posais pas avant d’accoucher sont venues me hanter toute la nuit allez savoir pourquoi, la chute d’hormones probablement. Je me suis sentie démunie et sonnée pour le coup, pas physiquement mais moralement. J’ai aussi eu une pensée émue voire nostalgique de notre vie à deux, bien que j’étais EXTRÊMEMENT heureuse qu’Agathe soit avec moi à cet instant précis. J’avais tout simplement peur de tout perdre: ma vie, mon couple, mon confort (ici je parle du sommeil)… la chute d’hormone est assez difficile mais la fatigue joue beaucoup, j’ai donc éteins les lumières et je me suis reposée lors de cette première nuit entant que maman.

Vous me prendrez surement pour une folle mais j’ai ADORÉ mon séjour à la maternité, vraiment. Tout le monde a été si gentil avec nous, on s’est si bien occupé de nous que ce ne fût pas une contrainte, sauf le soir où c’était moralement difficile de voir François partir de la chambre pour rentrer chez nous.
A la maternité, pas de baby blues. Je me réveillais en forme le matin, j’allais prendre ma douche après la première tétée de la journée (oui j’allaitais exclusivement au début), puis j’allais chercher mon petit dej et buvais mon café avec cette magnifique vue sur la ville de Lyon et Fourvière.
J’ai eu beaucoup de visites à la maternité ce qui était vraiment fatiguant mais aussi plaisant, c’est toujours beau de voir la réaction des gens face à un nouveau né. J’ai plutôt bien fait d’organiser les visites à la maternité car j’étais beaucoup trop ko quelques jours après mon retour à la maison.

Pour ce qui est de ma santé, rien à dire tout allait parfaitement bien. Je n’ai eu aucun séquelles de l’accouchement; pas de déchirure, pas d’épisiotomie donc j’étais contente et rassurée. Je n’avais pas vraiment besoin de prendre d’antalgiques mis à part au moment des premières tétées car cela provoque quelques contractions (comme celles que l’on peut avoir quand on a ses règles).

Au retour à la maison, le moral en a prit un sacré coup. Le baby blues est apparu le lendemain de mon retour, et ce pendant deux soirs (pas la journée). On se sent tellement impuissante face à cette vague de tristesse qui s’empare de nous alors que nous sommes en même temps tellement heureuse d’être maman. Je me souviens qu’entre deux crises de larmes je me disais “mais Capucine, c’est le baby blues, ne t’en fais pas ça va passer”. Pourtant, impossible de me consoler à ce moment là, j’avais juste besoin d’évacuer ce chamboulement dans ma vie, peut-être même de faire le deuil de ma vie de jeune femme ? Qui sait !
Vous voyez, même si nous avons un bel accouchement tout n’est pas tout rose et certaines sont plus fragiles que d’autres face à la chute d’hormone. J’ai de la chance, mon baby blues n’était que nocturne et ne durait pas très longtemps, il fallait juste que je sois entourée et rassurée. Comme je l’ai dit plus haut, la fatigue n’a pas aidé mais je vous rassure ce n’est pas non plus un épisode terrible. Un petit coup de déprime tout au plus.
Conseil: soufflez un bon coup quand cela vous arrive. N’hésitez pas à en parler avec votre compagnon ou une personne de votre famille qui ne vous jugera pas (car oui, certaines personnes peuvent vous juger à ce moment là… allez savoir pourquoi), ne restez pas dans le silence. Allez prendre l’air (c’est ce que je faisais) ou foncez sous la douche (et oui, après un accouchement pas de bain avant 1 mois), vous verrez ça ira mieux après ! Un “gros” dodo et tout sera plus agréable le lendemain.

Parlons maintenant d’Agathe et de son retour à la maison, de son évolution… Il y en a des choses à dire là aussi.
Au tout début, notre petite croquette était un bébé calme, qui dormait souvent, mangeait beaucoup mais qui était vraiment sage. Un vrai nouveau-né ! Sauf qu’au retour à la maison, un petit monstre s’est éveillé et ne m’a plus laissé une minute.
A notre retour de la maternité, j’allaitais encore exclusivement Agathe, ce qui fût pour moi une épreuve difficile et très fatiguante. Par chance je n’ai eu aucune crevasse ni maux aux seins mais la cadence était trop rude pour moi et une fois que vous avez vos montées de lait on vous préconise “d’allaiter à la demande” votre bébé.
Ah , ce bon vieux “à la demande” ou plutôt dans ma tête “esclavagisme”. Vous devenez vraiment l’esclave de votre bébé à partir de ce moment là ! Je dis cela bien évidemment avec le sourire, je n’ai pas une once de haine ou de négativité concernant cette période que je n’ai pas spécialement apprécié à mon retour de la maternité. Mais c’est vrai j’ai vraiment trouvé que je devenais plus l’esclave d’Agathe à attendre que ses yeux s’ouvrent pour dégainer mon sein et la nourrir, que d’être sa maman. Difficile oui, mais l’allaitement EST une étape difficile à mettre en marche et j’applaudis fort les mamans qui ont réussi à passer le seuil du premier mois de leur allaitement (car ensuite c’est une affaire qui roule).
La fatigue, le baby blues a fait que j’ai craqué. Je n’ai pas supporté être réduite qu’à n’être qu’une paire de seins au yeux de ma fille mais aussi je voyais que François ne trouvait pas sa place dans notre trio. Cela me faisait vraiment mal au coeur et je souffrais de cette situation, ce qui est dommage car l’allaitement est censé être une véritable source de plaisir et de bien-être, non une torture physique et mentale.
J’ai donc accouru à la pharmacie et j’ai acheté le premier lait en poudre de ma fille: le Gallia Calisma, dans le but de sevrer Agathe tout en continuant à donner le sein avant chaque biberon (10min/sein) afin de continuer de lui transmettre mes défenses immunitaires.
Aujourd’hui, je suis en allaitement mixte, car j’aime sentir ma fille contre moi et je prends plaisir à l’allaiter, c’est ça qui est top ! Prendre plaisir à faire ce geste si naturel pour une femme ! Ne culpabilisez donc pas si vous n’y arrivez pas, l’allaitement ne fait absolument pas de vous une meilleure mère, quel cliché !

Résultat ? Les coliques ?
Ah, ces bonnes vieilles coliques qui te pourrissent la vie autant qu’à ton bébé qui souffre comme jamais. Une torture de voir ton bébé pleurer, crier car il a mal comme un chien dans son ventre. De plus, ces pleurs/crises peuvent durer 30 min à 1h (quand tu as de la chance) non-stop. Autant vous dire qu’en fin de journée vous être moralement ko.
A partir du moment où nous avons diagnostiqué les coliques chez Agathe, j’ai tout testé: les bouillottes pour enfants, le Calmosine, les rendez-vous chez l’ostéopathe, le doudou My Hummy, le changement de lait (Gallia Anti-coliques) et pour l’instant il n’y a que ce dernier qui a véritablement fait ses preuves ainsi que l’ostéopathie et l’homéopathie. Mais bon… c’est pas encore ça et Agathe souffre beaucoup ce qui a le dont de me déprimer tant je me sens impuissante.
Nous espérons que cela se calmera dans le mois mais François ayant eu petits de gros soucis au ventre j’ai peur qu’elle ne tienne de lui. Nous verrons bien.

Agathe est, de plus un bébé extrêmement éveillé, ce qui est top en soi mais extrêmement fatiguant pour moi car elle s’ennuie très vite et me le fait savoir en grognant, chougniant et pleurant très souvent !
Ma solution ? La poussette. Dès que je sens qu’elle est ronchon le matin, je l’habille, me prépare et nous partons nous promener en ville, au parc. Cela me fait beaucoup de bien car je peux en profiter pour souffler un peu et m’aérer. Au bout de deux pas Agathe est déjà dans les bras de morphée et ça, cela n’a pas de prix.
Mais ce qui est encore plus radical c’est le porte bébé ! Agathe s’endort en quelque minutes dès que je la pose dans mon écharpe de chez Studio Roméo. Le contact de ma peau la rassure, et le fait qu’elle soit en boule enlève ses maux de ventre !

Bébé éveillé donc, ce qui veut dire que la journée, elle ne dormait pas beaucoup avant qu’on lui diagnostic sont RGO,  même après les biberons il était très difficile de l’endormir plus de 20min. C’était un bébé qui ne restait pas calme sur son transat, elle avait sans cesse besoin d’être stimulée, rassurée, la pauvre ! Hummmmm tellement pratique quand tu es blogueuse et que tu as 3 deadlines dans la semaine… Je travaille donc souvent à une main sur mon ordi, ce qui rallonge considérablement le temps de travail, on adore !
Je faisais en sorte de lui faire découvrir un maximum de choses, de jouer avec elle, de la stimuler sur son transat afin qu’elle ne s’ennuie pas, autant vous dire qu’à 19h je suis plus que fatiguée.

Mais ne croyez pas que j’écris cet article pour vous dire tout ce qui ne va pas, car c’est minime comparé aux bons moments que je passe avec elle. C’est un amour de bébé, elle est si mignonne, si drôle et expressive.

Les coliques ? Uniquement les coliques ?!

Non malheureusement, notre petite perle ne pleurait pas “pour rien”, ce n’était pas non plus un trait de son caractère… Agathe était en fait malade, elle a eu un RGO (Reflux Gastro Oesophagien) et ce, depuis notre retour de la maternité ce qui la faisait beaucoup souffrir. A savoir que cela ne se voit pas forcément tout de suite, il a fallut deux rdv chez de pédiatre (à 55€ la séance) ainsi qu’un véritable combat pour faire comprendre à ce dernier que j’étais certaine qu’elle avait quelque chose qui n’allait pas pour qu’il me prescrive des médicaments afin de soulager ses maux.
Nous sommes tellement rassurés et reposées depuis que nous avons eu ce diagnostic, Agathe est un nouveau bébé, elle ne pleure presque plus, elle dort toute la journée et ne régurgite plus. Quel soulagement !

Je remercie d’ailleurs toutes celles qui m’ont donné leurs conseils alors que j’étais au fond du gouffre la semaine dernière. Cela m’a beaucoup aidé et rassuré ! Vous êtes géniales !

Cela serait mentir que vous dire que ma vie, notre vie est la même depuis qu’Agathe est née. Oui ce n’est pas facile et souvent je craque, je fonds en larme car oui, c’est dur. Je n’aurai jamais pu imaginer à quel point ce rôle (le premier mois) est difficile, surtout quand ton enfant à des maux comme par exemple un RGO.
En revanche, je sais aussi que je fais tout ce que je peux pour elle, pour la soulager, pour qu’elle ressente à quel point je l’aime. Je sais que je ne suis pas une mauvaise maman, car je me donne à 100000%. Je donnerai tout pour un sourire de sa part. Mais il y a les moments de doute, accumulés à la fatigue qui nous rendent susceptible, à fleur de peau et pour ma part c’est François qui prend dans ces moments là.
Pour lui aussi, ce n’est pas chose simple. Il a encore un peu de mal à garer les pleurs qui peuvent être très très très irritants au bout d’une heure. Mais ça passera et ça évoluera, et je vous rassure cela a déjà bien évolué.

Lors de ce premier mois Agathe a tellement changé, nous avons eu le droit à nos premiers vrais sourire fin Janvier, et maintenant elle nous regarde dans les yeux, nous suit du regard. Chaque jour à son changement, son évolution. C’est ça qui rend la maternité si incroyable, il y a tous les jours un changement qui nous rend encore plus fière de notre bébé: un sourire, un mouvement de la main, tenir son biberon…

Ce premier mois fût difficile mais en même temps si beau, si enrichissant. Nous avons survécu et nous sommes prêts à entamer le 2ème, 3ème mois, avec tout de même plus de recul, plus de confiance en nous. Nous apprenons tous les jours de nos erreurs afin de nous améliorer entant que parents, et comme cela n’est pas inné nous mettons du temps à devenir les parfaits parents de notre Agathe mais nous prenons plaisir à passer chaque étapes de cette nouvelle vie à trois.

Audrey Hepburn avait raison dans cette magnifique phrase qu’elle a dit un jour: “Le plus difficile dans la maternité, c’est cette inquiétude intérieure que l’on ne doit pas montrer”. Car oui, il est difficile de parler, d’échanger sur ces moments de doute où l’ on se sent terriblement seule et où l’on a honte d’échouer. En tout cas c’est ce que certaines personnes ressentent et je peux le comprendre même si cela n’est pas mon cas. J’ose parler de ma “détresse” de ma peur de ne pas y arriver et je ressens le besoin d’évacuer dans ces moments-là.

Tout cela pour vous dire que si vous en ressentez le besoin, parlez ! Evacuez ! Oui être maman c’est difficile et ce n’est pas un crime de le penser, de le dire ! Beaucoup de personnes bienveillantes vous entoure, je vous l’assure ! Alors plutôt que de sombrer dans la dépression, parlez ! Dans quelques mois nous rigolerons toutes de ces moments difficiles car les plus beaux moments sont là, devant nous.

Alors courage les #Wondermum, vous êtes les meilleures !

– retrouvez mes informations pratiques plus bas –

 

Informations pratiques: 

Comme pour ma grossesse, voici mes informations pratiques pour ce premier mois avec Agathe.

Pour l’allaitement, je vous conseille de boire la tisane Weleda pour allaitement qui est top et qui a vraiment favorisé ma montée de lait.
J’en bois tous les jours au moins 3 (matin/midi et soir). Je masse aussi beaucoup mes seins et je n’hésites pas à utiliser mon tire-lait pour éviter les engorgements (ou alors petites pressions sous la douche, ça marche aussi).

Pour porter Agathe, j’utilise l’écharpe de portage Studio Roméo qui s’est révélée être radicale pour Agathe. Elle s’endort en moins de 5 minutes dès qu’elle est dedans, c’est vraiment top. De plus, elle est simple à même, pas de noeuds, pas de risque qu’elle puisse tomber en l’installant. Même François en veut une !

Ma poussette est une Babyzen, Yoyo +, elle est vraiment top ! Citadine, légère, elle va de partout et me permet de gambader en ville facilement. De plus, nous allons beaucoup voyager cette année et cette dernière se plie et va dans le coffre de la voiture en laissant beauuuucoup de place, ainsi qu’en cabine ! Parfait ! Son cosy est lui aussi un Babyzen.

Pour doucher Agathe j’ai opté pour une baignoire nomade pour notre salle de bain. N’ayant pas d’évier assez profond j’ai choisi ce modèle que je peux emmener partout avec moi pour nettoyer Agathe ! Vraiment top !

Pour son RGO, le pédiatre d’Agathe lui a prescrit : du Gaviscon nourrisson à donner avant chaque biberon / de l’iNexium à donner matin et soir / du Polysiane à donner avant chaque biberon.
Ca a vraiment fait de l’effet et Agathe semble vraiment apaisée, c’est vraiment magique !

Pour dormir, je mets Agathe dans son petit Nidoo de chez Papa, Maman et moi. C’est doux, c’est pratique, c’est nomade. Agathe l’a adopté tout de suite après son retour à la maternité !

La tétine d’Agathe est une Soothie d’Avent, le seule qu’elle aime et qu’elle a réussi à prendre deux jours après sa naissance.

Les biberons d’Agathe sont des Dodies contre les coliques.

Les couches d’Agathe sont des Lillydoo que je commande sur internet ! Elles sont top, pas de fuites, de jolis motifs ! Je valide à 100%
Pour la nettoyer entre les couches j’utilise du liniment de chez Mustela, c’est celui que l’on m’a donné à la maternité et il est très bien !
Pour le bain je la lave avec le gel lavant dermo-douceur Jonzac de chez Léa Nature. Il sent si bon ! Je le trouve en para-pharmcie et je prends de gros bidons !
Pour ses petites rougeurs j’utilise de la Bépanthène.

Le lait que je donne maintenant à Agathe est le Gallia AR (Anti Régurgitations), c’est une formule épaissie qui lui convient parfaitement et que le pédiatre m’a prescrit contre son RGO.

N’oubliez pas de prendre rdv avec votre gynécologue dans les deux mois après votre sortie de la maternité pour votre premier contrôle, c’est lui qui déterminera le nombre de séance dont vous aurez besoin pour la rééducation du périnée.
Demandez à cette dernière de vous prescrire une contraception (si on ne l’a pas fait à votre sortie de la maternité) afin d’éviter de tomber enceinte dans le mois (oui après avoir accouché il parait que l’on est TRES fertile).

Pour celles qui comme moi sont à la RAM, n’oubliez pas de faire signer tous les papiers de votre livret de grossesse et de bien les envoyer à la RAM à votre retour de la maternité.
N’oubliez pas non plus de changer votre situation à la CAF afin d’annoncer la naissance de votre enfant. La CAF sera en mesure de réévaluer vos droits une fois que vous aurez fait la déclaration de naissance par internet.

N’oubliez pas de prendre rdv avec votre pédiatre pour la visite du 1er mois de votre enfant.

Pensez à vous rendre à la PMI afin de peser votre bébé une semaine après votre retour de la maternité SI vous n’avez pas de sage-femme qui vient le faire chez vous.

13 Commentaires

  1. Camille
    12 février 2018 / 16 h 10 min

    Bonjour Capucine,

    Agathe est un superbe bébé et ton article sonne très juste sur le bonheur mêlé aux difficultés quotidiennes.

    Pour éviter déchirure et épisiotomie as tu utilisé un méthode particulière ? ballon, huile ..

    • Capucine Goalard
      Auteur
      22 février 2018 / 11 h 21 min

      Chère Camille,

      Merci pour ton mot ! Pour répondre à ta question, je pense que le facteur chance y est pour beaucoup, j’ai utiliser quelques jours l’huile de massage pour périnée mais l’ayant reçue 4 jours avant d’accoucher je ne pense pas que cela ait joué ! J’ai surtout eu une super sage-femme qui m’a bien guidé lors de l’accouchement en me disant de pousser fort au moment où il fallait et d’arrêter de pousser au moment de la sortie de la tête (pousser en soufflant) ce qui aide à ne pas avoir de déchirure !

      Courage,
      Capucine

  2. Jessy
    16 février 2018 / 17 h 07 min

    Thank you for sharing!

  3. Marine
    23 février 2018 / 8 h 34 min

    Bonjour Capucine,

    Comme je te comprends, Gaspard est né le 9 Décembre et comme Agathe, coliques et RGO. La pédiatre n’a pas souhaité le mettre sous lait AR de peur que ça le constipe encore plus, il est sous Galliagest, homéopathie, inexium et polysilane. Autant dire que comme pour toi, le premier mois n’a pas été facile, et ça me fend toujours le cœur de voir tout ce que j’ai à donner comme médicaments à un si petit être. J’ai eu la chance que mon conjoint puisse être avec nous les 3 premières semaines, mais une fois retourné au boulot c’est là qu’est arrivé le baby blues. Et ça fait tout drôle. On se sent tellement démunie et impuissante… Ton article résume très bien les ressentis de jeune maman que j’ai vécu, et ça rassure de voir que l’on est pas seule à le vivre.
    Bon courage à toi et Agathe !

    • Capucine Goalard
      Auteur
      23 février 2018 / 10 h 37 min

      Marine,

      Merci beaucoup pour ce commentaire, effectivement, la vie de bébé n’est pas facile, aussi bien pour eux que pour les parents quand il y a des petits couacs de ce genre, mais heureusement cela ne dure pas !
      Agathe n’a finalement pas de RGO mais une intolérance au lait de vache que j’ai réussi a déceler ! Je vous explique tout ça dans un prochain article !

      belle journée,
      Capucine

  4. Christelle
    23 février 2018 / 9 h 22 min

    Merci pour ce bel article ! Je ne connais pas ton blog depuis longtemps mais en tant que future maman, tu donnes vraiment beaucoup de conseils très utiles et des bons plans intéressants avec des marques que je connaissais pas ! Bref c’est le top !
    Contente de savoir que ta belle petite puce se porte mieux !

    • Capucine Goalard
      Auteur
      23 février 2018 / 10 h 35 min

      Chère Christelle,

      Un grand merci ! C’est très gentil d’avoir pris le temps d’écrire un commentaire ici ! Pour ce qui est de la santé d’Agathe il y a eu un nouvel épisode et finalement pas de RGO pour elle… je vous tiens au courant dans le prochain épisode de “la vie d’Agathe” 🙂

      Capucine

  5. Anais
    23 février 2018 / 18 h 26 min

    Bonjour Capucine,

    J’aime beaucoup te suivre et lire tes expériences. Mon bébé est né 15 jours après Agathe et je me retrouve dans tes commentaires et tes stories!
    Je voulais savoir si tu couchais Agathe dans sa chambre ou si elle dormait dans la chambre parentale. Pour ma part je n’arrive pas encore à le mettre dans sa chambre, je le couche dans un bibed (babymoov) dans notre chambre.

    Merci d’avance et continue ce blog et tes stories, ça nous fait découvrir beaucoup de produits au top j adore!

    Bonne continuation avec Agathe!

    • Capucine Goalard
      Auteur
      23 février 2018 / 18 h 45 min

      Chère Anais, un grand merci pour ton mot et félicitations pour ton bébé ! En ce qui concerne Agathe, elle dort dans notre chambre et ce, jusqu’à ces 4/6 mois max, c’est une volonté perso, par contre j’essaye de la mettre de temps en temps dans sa chambre (pour la langer, pour jouer sur son tapis d’éveil ou encore pour la sieste) afin qu’elle s’habitue à ce lieu et qu’il ne lui soit pas inconnu au moment du passage dans sa chambre d’ici 3/4 mois !

      J’espère que cela t’aideras,
      Un grand merci pour ta fidélité qui me touche beaucoup,
      Belle soirée,

      Capucine

  6. Lauriane
    25 février 2018 / 14 h 48 min

    Très chère Capucine,

    Cet article est authentique de la première à la dernière lettre et juste pour cela je voulais te remercier et te féliciter. Même si chaque jeune maman vit les choses différemment, je pense que toutes les vies qui entourent une naissance sont chamboulées (pensées aux papas qui ont effectivement du mal à trouver leur place, encore plus avec l’allaitement). C’est bête mais les petites choses à faire que tu as listé en fin d’article m’ont personnellement beaucoup aidé à :
    -ne pas me sentir livrée à moi même avec ma fille,
    -me persuader que je faisais bien les choses car le personnel soignant que l’on rencontre pendant ces visites est toujours rassurant et encourageant.
    Comme toi je pense qu il ne faut pas hésiter à se confier et demander de l’aide. On est plus forts ainsi.
    Je vous envoie à toi et Agathe beaucoup de bonnes ondes et profite vraiment de chaque jour, elles changent tellement vite…

    • Capucine Goalard
      Auteur
      26 février 2018 / 14 h 49 min

      Lauriane,
      Merci beaucoup pour ce mot, je suis ravie de voir que nous ne sommes pas seules !
      Un grand merci pour ta fidélité et pour ton témoignage !!

      belle journée,
      Capucine

  7. Jeanne
    17 avril 2018 / 14 h 26 min

    Bonjour Capucine! Tu parle des journées où elle ne dors pas , ceci veut il dire qu’elle dormait la nuit lors de son premier mois? Merci pour ton expérience ! J’adore !

    • Capucine Goalard
      Auteur
      18 avril 2018 / 10 h 10 min

      Jeanne,
      elle dormait relativement bien la nuit oui, elle se réveillait qu’à 3h et 6h du matin pour boire ses biberons. Ce n’est qu’a 2 mois qu’elle a fait ses nuits, quand nous avons changé son lait 🙂

Répondre à Capucine Goalard Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.